27 Janvier 2009 : Snowboard

« Jour blanc »   – 3°   Un peu de vent

Le beau arrive...
Le beau arrive...

Didier, rider et cayakiste de Castellane est sur Chamonix… C’est moi qui m’y colle au Tour !
Après quelques conseils sur la piste, pas facile avec une Dupraz aux pieds farté à la Tomme et des réglages old school (35° / 15°)…
Les Jeurs, Posettes face Sud, Posettes sur Vallorcine puis le Nant noir pour arriver à Trient.
Top journée et merci au Magic Potion (fart en lingette), pour ceux qui fart pas leur board !

6 réponses sur « 27 Janvier 2009 : Snowboard »

  1. Hé Romain,
    C’était pas +35° et +15° sur la Dupraz, mais +45° devant ! M’étonne pas que ça me tirait les cuisses sur les traversées de retour des Jeurs !
    Conclusion: faut pas boire du « Coteaux du Layon » avant de bouger les fix..
    A plus et bons rides…
    Didier

    1. Bah, je savais bien que t’avais 45° à l’avant (c’est ce que tu voulais) mais j’avais pas osé le dire dans l’article afin de te protéger… Bref, le Coteaux du Layon que tu m’as donné l’autre jour… Y en a plus !
      A bientôt Didier dans la pof ou dans la flotte…

  2. Bon, Romain, ça passe pour cette fois (mais quand je pense que tu te tates pour + ou- 3°!). Allez, sans rancune.
    PS: Je repasse en Mars avec le cametard plein de Coteaux du Layon pour arroser le retour du cowboy des années septante, t’auras un tire-bouchon?.
    Bonnes gavades ne attendant.
    Didier

    1. Tu sais bien que j’ai toujours un tire pif avec moi tel un bon Juif porte sa Kipa… On se prendra un peu de foie gras ! Bon sinon j’ai raté mon T5 d’occase que j’avais trouvé… Si tu peux voir de ton coté : Volkswaggen T5 4 motion 174 ch en fourgon (tolé) ! A plus

  3. Alors comme ça Romain, t’as toujours un tire-bouchon?
    Et quand je te sors un « Coteaux du Layon 1997 » en haut du couloir du Petit Combin, je ne peux pas compter sur toi pour assouvir mes papilles. Heureusement qu’il y avait des clients mieux équipés que toi (à ce niveau-là, j’entends), sinon, que serions-nous devenus ?
    Ceci dit, la prise de la boisson sus-citée n’a pas été favorable à la réalisation de tous tes virages (même si tu as évoqué un problème d’équipement, de skis j’entends). Alors en plus, si tu estimes que cela n’aide pas à se relever (je sais pas, j’ai pas tombé !), je comprends que tu ne t’alourdisses pas d’un tire-bouchon.
    Moralité : Si tu pars en rando, pas de « Coteaux du Layon 1997 » dans la pipette !

    1. Salut Didier,
      T’as un peu raison, j’étais un peu léger sur ce coup là… Mais vue ce que l’on s’était tapé la veille, jamais j’aurai supposé que tu me sorte du breuvage à 10 h 30…
      J’ai pas l’impression que le produit soit responsable de ma modeste gamelle ni même le matos d’ailleurs… Juste une petite faute ou un excès de confiance qui n’arrivent qu’aux meilleurs !
      Il me reste une bouteille au frais… Je la garde pour cet été voir si elle me permet de fermer les bras… Je doute mais bon !
      Moi je dirais plutôt : Le Coteaux du Layon 1997 en pipette, NON, mais au goulot !
      Et sinon tu fais le saumon !?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s